Vincent Brévart
Vincent Brévart

Accueil

Maladie de Huntington

Logiciels
Belote

Bridge

Président

Whist

Hors Windows
Mac OS X

Linux

Informations utiles
Règles du jeu

Questions fréquentes

Battage des cartes

Coin Animateurs

Haut de la page

 

  Questions fréquentes

  Sommaire / Comment prouver qu'Est et Ouest ne trichent pas ?

Page précédente  Page suivante
Comment prouver qu'Est et Ouest ne trichent pas ?
__________
Bas de la page

Dernier point qui vous préoccupe, et c'est normal : comment être sûr qu'Est et Ouest ne trichent pas et ne voient pas les cartes de leur partenaire ou adversaires ? Les outils mis à votre disposition pour vérifier cela sont les mêmes que ceux qui vous servent à vérifier que Nord joue pour vous faire gagner.

Eliminer les donnes triviales

Il arrive (ça m'arrive à moi, donc je pense que ça doit arriver à d'autres) qu'on soit subjugué par le jeu d'Est et Ouest, qui trouvent leurs As par magie, qui gardent leurs atouts et se coupent ensuite les perdantes chacun à son tour. Et lui qui a le 10 qui suit, et lui qui coupe derrière. A la fin, on est capot, on n'a rien compris, on n'a rien pu faire, et on se dit : Mais c'est pas possible, c'est quoi, cette tricherie ?!

Comme indiqué dans les pages précédentes, il faut dans ce cas impérativement faire l'effort (cela dure une dizaine de secondes) de revoir la donne dans son ensemble. Vous avez pour cela les boutons de déroulement :

Deux boutons importants qui s'activent à la fin d'une donne

Souvent, se positionner sur la première carte et regarder les deux jeux d'Est et Ouest suffit à nous faire comprendre ce qui s'est passé. Ils avaient un jeu d'enfer, les atouts, les As. Un débutant aurait fait capot de la même façon. C'est allé tellement vite qu'on n'a rien compris, mais en fait, il n'y avait aucune difficulté. Oui, Est a trouvé l'As de son partenaire : il n'avait plus qu'une seule couleur à jouer. Oui, le dernier petit Trèfle a fait une levée incroyable : pas si incroyable que ça, les Trèfles étaient répartis 2/2 chez l'adversaire. C'était une donne triviale, comme il y en a beaucoup. Elle ne méritait pas qu'on se mette à imaginer une connivence entre Est et Ouest, comme si chacun d'eux voyait les cartes de l'autre.

Voir les mains est important aussi dans les cas où un joueur prend et est dedans en faisant à peine 40 points. On se dit "Mais qu'est-ce que c'est que ça, pourquoi a-t-il pris ?" Mais si on regarde attentivement la main de son partenaire : rien, des 7, des 8, des Dames ou des Rois, aucun atout qui va servir. Rien, une main nulle. Et à côté de cela, un adversaire qui a 3 ou 4 atouts. Donc, c'est tout, il n'y a rien à dire sur une donne comme celle-là. Le joueur a pris, avec un jeu normal. Il est tombé sur un partenaire nul. Ça n'arrivera pas à tous les coups. Il faut toujours penser à revoir les mains pour rapidement vérifier que ce qui s'est passé sur une donne est tout à fait normal et ne vient pas d'une tricherie quelconque.

Haut de la page
Etudier la donne plus précisément

Si la donne n'est pas triviale, et qu'on trouve bizarre qu'un joueur adverse ait relancé la bonne couleur, ait passé petit au bon moment, n'ait pas fait tomber le dernier atout, qui - ô chose curieuse - était dans la main de son partenaire, vous pouvez descendre le long des coups par un clic gauche, remonter par un clic droit, et étudier plus précisément la donne. Vous pouvez alors vour servir du bouton Voir l'explication de la décision pour connaître l'intention du joueur au moment de jouer.

Pour mieux comprendre la décision du joueur, il vous faudra souvent connaître sa vision des mains. Chaque joueur reconstitue les mains cachées au moment de jouer, et vous pouvez voir ce que le joueur en main sait des autres mains, par le bouton Voir la vision du joueur en main.

Dans l'exemple ci-dessus, en sélectionnant Est et 70% en haut, et Ouest en bas, vous pouvez voir que Est pense à 70% qu'Ouest a l'As de Cœur. Vous comprenez alors pourquoi il en joue avec l'explication Relancer vers une carte maîtresse du partenaire. Il ne vous reste plus qu'à vérifier qu'il est normal à ce moment du coup qu'Est connaisse l'As de son partenaire (s'il ne s'est pas trompé). Les explications les plus fréquentes sont du type :

  • Ouest a fait un appel (si les appels sont actifs).
  • Nord et Sud ont nié avoir l'As (ils ne l'ont pas joué à un moment où Est pense qu'ils auraient dû le faire). Ou alors ils ont chargé du 10, ce qui nie avoir l'As.
  • Dans les belotes avec annonces, un joueur a nié, en ne faisant pas d'annonce, avoir l'As de la couleur (à partir du Niveau 3).
  • A la belote coinchée, des joueurs ont annoncé des As, ou au contraire les ont niés.
  • Etc.

Si vraiment vous ne comprenez pas comment Est a pu déduire des enchères et des cartes jouées qu'Ouest avait l'As de la couleur à 70%, sauvegardez la donne par le bouton Enregistrer la donne sous, et envoyez-la moi attachée à un message. Je vous expliquerai tout. Je connais évidemment tous les types de traduction que les joueurs font, et s'il n'y a pas d'erreur, je trouverai l'explication.

Haut de la page
Modifier une donne pour vérifier l'absence de tricherie

Pour les plus soupçonneux, et qui ont du temps, de la patience et une petite maîtrise des fichiers de donnes dans Bel Atout, ils peuvent tout à fait vérifier que le choix des joueurs machine ne dépend pas de la position réelle des cartes, mais bien uniquement de leur vision des mains. L'exemple le plus parlant est l'impasse (certains beloteurs disent aussi "la passe", mais le terme du dictionnaire est bien impasse).

L'exemple d'impasse le plus simple à comprendre est celui où un joueur a dans sa main As et Roi d'une même couleur (non atout). C'est cette couleur qui est demandée, et le joueur joue en second ou en troisième. Il peut soit mettre l'As, pour assurer le gain de la levée. Soit mettre le Roi, en espérant que le 10 est dans la main du joueur précédent. C'est ce qui s'appelle faire l'impasse au 10. Si le 10 est effectivement placé chez l'adversaire qui précède, le joueur fera alors 2 levées : le Roi et l'As ensuite.

Les débutants, quand ils voient leurs adversaires réussir une impasse, crient à la tricherie. Et quand leur impasse rate, ils se frottent les mains en se moquant plus ou moins d'eux. En fait, la justesse d'une impasse ne s'analyse pas sur son résultat. Elle s'analyse sur la situation de jeu. Si on est dans la situation de faire une impasse, il faut la faire. Et ce sera bien joué, même si l'impasse échoue. C'est ce que les débutants ont du mal à comprendre, et c'est pourquoi les impasses ne sont actives dans Bel Atout qu'à partir du Niveau 3.

Pour vérifier que le joueur adverse ferait l'impasse même si le 10 était mal placé, il faut sauvegarder votre donne dans un fichier, pour pouvoir l'étudier et la modifier. Voici brièvement toute la procédure :

  1. Sauvegardez votre donne par le bouton Enregistrer la donne sous.

  2. Ouvrez le fichier ainsi enregistré (bouton Ouvrir un fichier de donnes).

  3. Par un Copier-Coller, faites un double de la donne, pour garder la version originale.

  4. Editez la copie de la donne (bouton Editer) et placez le 10 dans la main opposée (pour que l'impasse échoue).

  5. Sortez de l'éditeur, et jouez la nouvelle donne de la même manière que l'originale (à l'enchère et à la carte près).

  6. Arrivé sur le moment clé, le joueur doit faire son impasse : il doit mettre le Roi, avec toujours la même explication Fournir non maître en tentant une impasse.

L'impasse échoue alors, et vous avez prouvé que le joueur ne met pas son Roi parce qu'il triche en regardant dans le jeu de son voisin. Il met son Roi parce qu'il analyse qu'il est en situation de tenter une impasse. Ce type d'impasse a en général 1 chance sur 2 de réussir.

Pour faciliter la démonstration, je vous conseille, au moment clé où le joueur doit faire son impasse, de cliquer sur le bouton Mémoriser la position. Ainsi, vous pouvez présenter les deux donnes sur le même coup de carte, et montrer, en passant de l'une à l'autre, que le joueur choisit la même carte alors que le 10 n'est pas chez le même adversaire.

Vous pouvez donc facilement vérifier que les joueurs machine ne trichent pas et prennent leurs décisions à partir des seules données licites, à savoir les enchères faites et les cartes jouées précédemment. Une fois cette vérification faite, vous pourrez enfin apprécier le bon jeu car vous comprendrez d'où il vient. Quand on ne comprend pas, on soupçonne de tricherie, c'est normal. Voyez comment la compréhension du jeu des joueurs machine éclaire le programme d'un jour nouveau, avec la question suivante :

Question suivante :

Pourquoi, à la coinchée, y a-t-il davantage de capots en Est-Ouest ?

  -  Accueil  -  Sommaire  - Haut de la page