Vincent Brévart
Vincent Brévart

Accueil

Maladie de Huntington

Logiciels
Belote

Bridge

Président

Whist

Hors Windows
Mac OS X

Linux

Informations utiles
Règles du jeu

Questions fréquentes

Battage des cartes

Coin Animateurs

Haut de la page

 

  Bridge - En savoir plus English

Présentation        Télécharger        En savoir plus

Les règles du jeu pour débuter

SimiliBridge 3.40

2006 - 2017

Bas de la page
Voici la première version de SimiliBridge, logiciel gratuit destiné à faciliter l'accession au bridge du plus grand nombre. Cette première version ne comporte que l'option minibridge et s'adresse donc essentiellement aux débutants n'ayant jamais joué, ou à ceux qui viennent de découvrir le minibridge.

Le programme vous propose au départ de jouer des parties libres comme on le ferait chez soi ou entre amis, quand on est seulement 4 joueurs. C'est un peu le même type de parties que celles de belote ou de tarot. Mais le logiciel s'accompagne aussi d'un mode façon tournoi qui permet de jouer un nombre fixe de donnes, un peu comme dans un tournoi de minibridge ou de bridge.

Le niveau des joueurs par défaut est celui d'un joueur jouant ses premières donnes. Au fur et à mesure que vous prenez de l'assurance, n'hésitez pas à découvrir les techniques de jeu mises en option dans les préférences de règles. Une fois que vous avez compris une technique (des pages d'aide sont là pour vous les expliquer), cochez la technique et les joueurs l'appliqueront. Vous allez ainsi découvrir les premières techniques de base du jeu, celles qui commenceront à faire de vous un vrai bridgeur.

Accrochez-vous un peu si le premier abord vous paraît difficile. Et contactez-moi si vous ne comprenez pas quelque chose ou si vous n'arrivez pas à progresser. C'est avec plaisir que je vous apporterai mon aide.

Amicalement
Vincent

Haut de la page

A l'intention des joueurs de belote

Le bridge est plus simple que la belote en ce qui concerne les règles du jeu de la carte : il n'y a pas d'obligation de monter ou de couper, vous devez juste fournir une carte de la couleur demandée. La seule grande différence est que ce ne sont pas les points contenus dans les levées qui importent, mais le nombre de levées gagnées par chaque équipe. Si vous avez compris cela, vous savez déjà jouer au bridge.

Mais avant de jouer la carte, il y a au bridge, comme à la belote, une partie appelée les enchères pendant laquelle les joueurs font des sortes de paris sur ce qu'ils espèrent réaliser. A la belote classique ou moderne, les possibilités d'enchères sont restreintes et il est facile de s'y initier. A la belote coinchée, les nombreux paliers d'enchères (12 et même plus dans certaines variantes), autorisent plusieurs tours d'enchères et un dialogue parfois sophistiqué s'installe entre les différents joueurs. C'est pourquoi il est plutôt conseillé de s'initier d'abord à la belote classique. Une fois qu'on a compris ce que réaliser 90 ou 100 points veut dire, et qu'on trouve le jeu amusant, il devient possible de s'initier aux conventions des systèmes d'enchères de la coinchée.

Il en va de même au bridge. Il y a 7 paliers possibles d'enchère, et à chaque palier les quatre couleurs et Sans Atout peuvent être nommés. Ce qui donnent un maximum de 7*5 = 35 enchères possibles. De plus, les joueurs peuvent contrer et surcontrer sans interrompre les enchères comme c'est le cas à la coinchée. Au final, le nombre de tours d'enchères peut être très grand, ce qui explique pourquoi les systèmes d'enchères au bridge se sont développés au point de devenir parfaitement indigestes pour tout joueur débutant normalement constitué.

On peut bien sûr jouer au bridge et bien s'amuser avec un système d'enchères simplifié, guère plus conséquent que le système Régina de la belote coinchée utilisé dans Bel Atout. Mais il reste quand même le problème d'avoir déjà un peu joué et avoir pris un peu de plaisir avant de commencer à apprendre un système d'enchères, même simplifié. Or, il n'y a pas de variante "bridge classique" où les enchères seraient plus simples et du type "je prends" ou "je ne prends pas".

En fait si, cette variante existe : elle a été appelée le Minibridge.

Haut de la page
Au Minibridge, les enchères sont simplifiées au point qu'elles sont en général terminées en un tour. Les joueurs ont bien sûr des décisions à prendre (passer, ou nommer une couleur d'atout avec une hauteur de contrat) en fonction de leurs grosses cartes et de leur main. Mais ces décisions sont facilitées par une "table de décision" et différentes informations sur le jeu de leur partenaire qui leur sont communiquées. Ils peuvent surenchérir, contrer, barrer les adversaires, tenter le capot (appelé chelem), "flamber" comme aiment à le faire certains joueurs de belote. Mais il n'y a aucun système d'enchères à apprendre, et c'est ainsi que le jeu devient immédiatement accessible et distrayant.

Il reste enfin que pour un joueur de belote, ne plus compter les points contenus dans une levée peut sembler déroutant. Lui qui aime tant "charger" sur son partenaire, tenter des points sur une levée hypothétique, continuellement faire face au dilemme de savoir s'il doit mettre des points sur un pli ou garder ses grosses cartes pour assurer d'autres levées, il doit se demander quel est l'intérêt du bridge si l'on n'y compte que le nombre de levées remportées ? Et bien, il y a au moins deux éléments nouveaux qui vont surprendre les beloteurs :

  1. il y a 13 cartes par couleur
    Cela n'a l'air de rien, mais ça change tout. A la belote, il est rare de pouvoir passer deux tours d'une même couleur sans être coupé. D'où une certaine urgence à faire tomber les atouts pour l'attaque, et à tirer ses cartes maîtresses pour la défense. Au bridge, avec 13 cartes par couleur, les statistiques laissent souvent l'espoir de passer 2 voire 3 tours d'une couleur sans être coupé. L'attaque peut donc travailler sur d'autres couleurs avant de faire tomber les atouts, et la défense a souvent intérêt à différer le jeu de ses cartes maîtresses. Le jeu devient plus subtil et moins systématique. La plupart des techniques de jeu qu'on apprécie à la belote sont présentes au bridge, mais elles sont plus riches et plus développées, augmentant ainsi le plaisir de jouer.

  2. un des jeux est sur la table
    Au bridge, le joueur placé après celui qui a entamé, étale son jeu sur la table. C'est le mort. Il ne contrôle plus son jeu et délègue cette tâche à son partenaire. Le joueur qui contrôle deux jeux est le déclarant, celui qui doit réaliser son contrat. Imaginez qu'à la belote le preneur puisse voir la main de son partenaire, et contrôler le jeu de chacune de ses cartes. "Quel avantage démesuré !", devez-vous penser. Pas tant que cela. Les bons joueurs de belote jouent déjà avec la connaissance de certaines cartes de leur partenaire (connues par les enchères, les annonces ou les appels par exemple), et ils savent bien que le fait de connaître la place d'un as chez leur vis-à-vis ne leur donne pas le contrat pour autant. Au bridge, c'est pareil. Bien sûr, on voit l'as intéressant du partenaire, mais on voit aussi toutes ses mauvaises cartes dans les autres couleurs. Et les adversaires aussi les voient, et commencent à penser que le contrat du déclarant n'est pas gagné d'avance. La vision d'un des jeux sur la table va permettre à chaque joueur de faire un plan de jeu qui dépassera la cadre de la levée en cours ou de la toute prochaine levée. Chacun va réfléchir et s'apercevoir qu'en jouant de telle ou telle manière dans les trois ou quatre prochaines levées, et parfois même sur le reste des levées à venir, le contrat peut gagner ou chuter. Le plaisir de faire un beau plan de jeu (d'attaque ou de défense) et de réussir à le mettre en oeuvre est inégalable. Tous les bridgeurs vous le diront.

Pour conclure, c'est certain que les passionnés de belote resteront amoureux de leur jeu favori. Rien ne remplacera ce jeu gai et rapide, où la mémoire et la technique se marient aussi bien avec l'aléatoire, et qui ravit pareillement le joueur débutant et le champion. Mais si vous aimez les cartes, ne boudez pas votre plaisir. Profitez de ce logiciel de Minibridge pour vous initier à un nouveau jeu, et bientôt, j'en suis sûr, vous serez capable vous aussi de tenir votre place à une table de bridge. On ne sait jamais ce que l'avenir vous réserve. Peut-être un jour trois bridgeurs auront besoin d'un quatrième. Et vous vous féliciterez alors d'avoir acquis cette nouvelle façon de vous distraire.

  Accueil      Présentation      Télécharger      En savoir plus Haut de la page
Reproduction interdite © Tous droits réservés