Vincent Brévart
Vincent Brévart

Accueil

Maladie de Huntington

Logiciels
Belote

Bridge

Président

Whist

Hors Windows
Mac OS X

Linux

Informations utiles
Règles du jeu

Questions fréquentes

Battage des cartes

Coin Animateurs

Haut de la page

 

  Battage des cartes

  Sommaire / Se mettre au point avec Nord

Page précédente  

Se mettre au point avec Nord

__________
Bas de la page

Dans les jeux par équipe de deux, comme la belote et le bridge, la comparaison est surtout importante pour comprendre son partenaire. Car l'utilisateur a bien un partenaire. Contrairement à ce qu'il pense parfois, il ne joue pas seul contre un ordinateur. Il joue avec un ordinateur (Nord) contre deux ordinateurs (Est et Ouest). En effet, la mémoire et les analyses de ces trois joueurs machine, contrôlées il est vrai par le même programme, sont totalement séparées.

Pourtant, certains utilisateurs ont l'impression erronée que Nord joue contre eux et cherche à les faire perdre. On entend parfois les affirmations suivantes :

  • Nord joue beaucoup moins bien qu'Est et Ouest

    C'est impossible. Les trois joueurs machine sont contrôlés par le même programme. Ils utilisent les mêmes règles de décision.

  • A la comparaison, Nord joue beaucoup mieux

    C'est impossible. Nord joue toujours avec les mêmes règles de décision. La seule chose qui peut faire varier ses choix lors de la comparaison, c'est la vision qu'il a de la main de Sud, son partenaire.

Si vous aussi vous avez ces impressions fausses, c'est qu'il y a un problème de compréhension entre Nord et vous. En gros, Nord ne comprend pas bien comment vous jouez, et vice versa.
Haut de la page

La complicité     entre partenaires

Car certaines techniques de jeu (que ce soit aux enchères ou au jeu de la carte) demandent davantage de complicité entre les deux partenaires. On peut répertorier plusieurs types de techniques :

  1. Les techniques individuelles

    Ce sont des techniques de jeu de la carte (et parfois d'enchère) qui peuvent se mettre en œuvre sans l'aide du partenaire et même sans sa compréhension. On applique la technique, le partenaire n'a rien compris, mais ce n'est pas grave, on a bien joué.

    Exemples à la belote : Certaines techniques de pli, des astuces de fin de coup, des plans de jeu avec main forte ne demandant aucune aide du partenaire. Certaines surenchères avec une main très forte.

    Exemples au bridge : Certaines techniques de pli, des astuces de fin de coup, les plans de jeu en tant que déclarant (le partenaire ne joue pas). Certaines techniques de défense n'impliquant pas le partenaire.

  2. Les techniques avec échange d'information

    Ce sont toutes les techniques d'enchères et de jeu de la carte qui permettent aux deux partenaires d'échanger des informations.

    Exemples à la belote : Le système Régina de la belote coinchée. Les techniques d'appel en fournissant et en défaussant. Certaines conventions de jeu.

    Exemples au bridge : Les systèmes d'enchères. Les techniques de signalisation (non encore incluses dans SimiliBridge). Certaines conventions de jeu.

  3. Les techniques de jeu à deux

    Ce sont des techniques de jeu qui, pour porter leurs fruits, nécessitent que les deux partenaires agissent dans le même sens, grâce à une bonne compréhension du plan de jeu ou une bonne vision des mains.

    Exemple à la belote : L'impasse. A partir du niveau 3 dans Bel Atout, un joueur sait tenter une impasse au 10 en mettant le Roi avec AR. Si son partenaire ne connaît pas la technique, il peut interpréter le jeu de cette carte non maîtresse comme l'absence de l'As, et mal jouer dans les levées suivantes.

    Exemple au bridge : Le coup à blanc de défense (non encore inclus dans SimiliBridge). Un défenseur refuse de prendre une levée pour préserver les communications de son équipe. Si son partenaire ne connaît pas la technique, il peut interpréter la perte de la levée comme l'absence de carte maîtresse, et mal jouer dans les levées suivantes.

On voit donc qu'un utilisateur pourra se montrer très fort tant qu'il utilisera des techniques individuelles, mais peut-être plus en difficulté dans les techniques de jeu à deux s'il ne connaît pas bien son partenaire. C'est en tout cas ce que montrent un grand nombre de vos messages.

Haut de la page

Exemples d'incompréhension entre Nord et l'utilisateur

Les trois exemples ci-dessous ont été réécrits à partir de vos messages. Ils résument tous un type de problème rencontré par les utilisateurs qui jouent à la belote avec Bel Atout.

Exemple 1
Utilisateur : Nord joue curieusement sur cette donne. Il a Valet-9 d'atout, mais il n'en joue pas et on rate le capot par sa faute.

Comparaison : Nord-Sud font capot.

Mon explication : C'est Sud qui a l'entame. L'utilisateur en Sud n'a pas joué atout, alors qu'il en avait et que son partenaire avait montré une solide couleur d'atout. Nord en a conclu à 90% que Sud n'avait pas d'atout. Ayant pris la main, il s'est retrouvé avec V9x d'atout, 4 perdantes et 5 atouts adverses. Son contrat était en danger. Il a préféré assurer la victoire en jouant ses perdantes et en gardant ses atouts maîtres pour les dernières levées. Il a fait son contrat, mais il a évidemment manqué le capot.

Argument de l'utilisateur : Je ne joue jamais atout vers le preneur, pour ne pas lui faire prendre un gros atout s'il n'a pas le Valet.

Ma réponse : Oui, mes joueurs jouent ainsi à la belote coinchée sur un contrat de 80 (qui ne promet pas le Valet). Mais pour les autres belotes, je n'ai pas mis cette technique, moins courante. Dans Bel Atout, le preneur s'attend donc à ce que son partenaire joue atout, sauf s'il peut avoir le 9 sec. Il faut en tenir compte.

Exemple 2
Utilisateur : Quand je fais un appel, Nord se trompe souvent de couleur. Alors qu'Est et Ouest semblent toujours trouver leurs As. Sur cette donne, nous manquons le capot à cause de cela.

Comparaison : Nord-Sud font capot.

Mon explication : L'utilisateur joue avec l'appel direct, alors que l'appel sélectionné dans les préférences de règles à l'onglet Jeu de la carte est l'appel moderne.

Argument de l'utilisateur : Je n'avais pas vu qu'on pouvait régler l'appel.

Ma réponse : Cela pouvait se voir à la comparaison, en regardant l'explication de la décision au moment de l'appel, qui indiquait Appel moderne. Toutes les informations peuvent ensuite être trouvées dans l'aide à l'index appel.

Exemple 3
Utilisateur : A la belote coinchée, Nord annonce des contrats infaisables et joue parfois n'importe comment. Comme sur cette donne, où nous chutons un capot qu'il a demandé.

Comparaison : Nord-Sud font le contrat de 130, sans faire capot.

Mon explication : L'utilisateur a ouvert de 80, qui dans le système Régina de Bel Atout promet deux As. Or, il ne les avait pas. Nord a cru au capot et l'a demandé, tout à fait logiquement.

Argument de l'utilisateur : Je n'aime pas suivre le système d'enchères. J'ouvre comme je l'entends, selon la force de ma main.

Ma réponse : Je n'ai pas mis cette façon d'enchérir dans Bel Atout, car je pense qu'elle desservirait la belote coinchée. En suivant le système d'enchères, vous verrez que l'on a de bien meilleurs résultats, même si parfois il faut passer avec une main valant l'ouverture. Vous aurez souvent l'occasion de reparler. Et vos capacités à bien évaluer votre main vous aidera à trouver les enchères de force permettant de gagner le contrat. Mais Nord s'attend à ce que vous suiviez scrupuleusement le système Régina. Si vous ne le faites pas, il va se tromper dans ses enchères et très souvent aussi dans sa façon de jouer.

Ces exemples montrent que le plus souvent la comparaison apporte la réponse à vos interrogations, pour peu que vous preniez le temps de regarder l'explication de la décision et parfois la vision du joueur en main. Cela vaut la peine de faire ce petit effort, car plus vous serez au point avec votre partenaire Nord, et plus vous serez un utilisateur heureux !

Retour au sommaire

  -  Accueil  -  Sommaire  - Haut de la page