Vincent Brévart
Vincent Brévart

Accueil

Maladie de Huntington

Logiciels
Belote

Bridge

Président

Whist

Hors Windows
Mac OS X

Linux

Informations utiles
Règles du jeu

Questions fréquentes

Battage des cartes

Coin Animateurs

Haut de la page

 

  Coin Animateurs English

  Sommaire / Aider un joueur à installer SimiliBridge

Page précédente  

Aider un joueur à installer SimiliBridge

__________
Bas de la page

On peut proposer à un joueur d'installer SimiliBridge sur son ordinateur personnel. On lui offre ainsi une possibilité supplémentaire de découvrir le jeu à son rythme, de s'amuser en toute liberté, et de s'entraîner à mieux jouer. Il gagnera certainement en confiance et pourra prendre goût au bridge plus rapidement.

Mais ce n'est pas une certitude. Cela dépend beaucoup de l'âge du joueur et sa personnalité. Un jeune joueur, très occupé par son travail scolaire, ses activités sportives et ses jeux vidéo, lancera le programme une fois par curiosité. Il jouera un petit quart d'heure, mais très vite fatigué, il passera à autre chose. Il n'est même pas sûr qu'il relance jamais le programme. Quant au joueur adulte, il sera parfois déçu ou énervé par une erreur de manipulation, vexé par un premier échec, ou découragé par la difficulté qu'il sait percevoir. Et son enthousiasme du départ risque fort de s'évanouir face à une machine froide et insensible.

Pas de miracle, mais...

On ne doit donc pas s'attendre à ce que le programme fasse des miracles. Un joueur qui n'est pas vraiment intéressé par le jeu à la table ne se passionnera pas subitement pour son équivalent sur ordinateur. Toutefois, il ne faut pas négliger les conditions très particulières que crée un logiciel de ce type :


 
  
 
  • On y joue quand on veut, et donc souvent au moment le plus favorable.

  • On y joue seul, sans le regard des autres. Donc, pas de gêne. On peut se tromper sans honte ni culpabilité.

  • On peut jouer à son rythme. On a le temps de réfléchir et de raisonner, sans aucune pression extérieure.

  • On a le temps de revoir une donne carte par carte, de comprendre ses erreurs et d'essayer d'autres lignes de jeu.

  • On peut jouer à son niveau, avec des joueurs qui connaissent les mêmes techniques que soi, qui raisonnent un peu de la même manière, et dont on comprend la façon de jouer.

  • On peut étudier de nouvelles techniques, lire les pages d'aide, regarder les exemples, comprendre progressivement la logique du jeu.

  • On peut se réjouir et se féliciter d'un résultat qui serait peut-être jugé calamiteux par d'autres joueurs.

  • On peut s'entraîner à mieux jouer, afin d'être plus confiant quand on jouera à la table avec d'autres bridgeurs.

L'animateur doit penser aux quelques personnes qui n'ont pas le temps ou pas le goût d'aller dans un cours, qui ont eu le malheur d'être mal initiées par un livre trop savant, un logiciel trop complexe ou des proches trop peu pédagogues. Des personnes qui pourtant ont le droit comme les autres de jouer au bridge et d'y avoir du plaisir. Et qui accueilleront peut-être ce logiciel (ou un autre, peu importe) comme la chance de trouver enfin de bonnes conditions d'initiation et d'apprentissage.

Haut de la page

Deux petites précautions avant de proposer SimiliBridge

Quand un joueur souhaite installer SimiliBridge sur son ordinateur personnel, il faut bien sûr l'y encourager, mais prendre cependant deux petites précautions :

  1. Le joueur doit être déjà initié au minibridge AVEC ATOUT

    Pour ne pas dénaturer le jeu, SimiliBridge ne permet pas de jouer seulement à Sans Atout. Il est donc préférable que le nouvel utilisateur soit déjà initié au jeu avec atout, pour comprendre les différents types de contrat et connaître les règles particulières du jeu à l'atout.

    Cela peut pousser l'animateur à rapidement introduire le jeu avec atout, ce qui en soi n'est pas une mauvaise chose. L'atout amène de la variété dans le jeu, et les joueurs qui jouent trop longtemps à Sans Atout finissent parfois par faire un petit blocage vis à vis de l'atout.

  2. Le joueur devrait avoir déjà joué quelques donnes sur SimiliBridge

    Il sera plus facile à un nouvel utilisateur de prendre en main le logiciel chez lui, s'il a déjà joué quelques donnes sur SimiliBridge (une ou deux suffisent) avec l'aide de l'animateur. Ce n'est pas indispensable, mais c'est vrai que dans la découverte d'un logiciel, on peut être arrêté et énervé par de petits problèmes qui seront vite résolus si l'animateur est à proximité : reprendre une enchère ou une carte, trouver la table de décision et le papier d'enchère, lire les info-bulles, revoir une donne, etc.

    Il serait même bon de montrer au joueur comment il peut modifier ses préférences de règles (les techniques d'enchères et de carte) afin qu'il puisse jouer au niveau approprié. Mais cela peut se faire dans un deuxième temps, une fois l'installation effectuée.

Haut de la page

Comment aider à l'installation de SimiliBridge

Pour aider un joueur à installer SimiliBridge sur son ordinateur personnel, l'animateur a le choix entre les deux solutions suivantes :

  1. Installation à partir d'un CD

    Certains animateurs ont la possibilité de créer un CD permettant d'installer automatiquement SimiliBridge. Cela se fait très simplement en gravant sur le CD le fichier SimiliBridge180.exe (le numéro de version peut varier), ainsi qu'un petit fichier texte qu'on nommera autorun.inf et qui permettra le lancement automatique de l'installation dès l'insertion du CD dans le lecteur.

    Fichier autorun.inf

    Créez un fichier texte que vous nommez autorun.inf et dans lequel vous écrivez les lignes suivantes :

    [autorun]
    open=SimiliBridge250.exe
    icon=SimiliBridge250.exe

    Remplacez 250 par le bon numéro de version. La présence du programme et de ce fichier autorun.inf sur le dossier principal du CD provoquera le lancement automatique du programme d'installation dès l'insertion du CD dans le lecteur.

    L'avantage du principe est de rendre l'installation très facile. Son petit défaut est qu'il faut refaire le CD à chaque nouvelle version, et que si l'on a plusieurs joueurs, prêter le CD à l'un et à l'autre peut prendre beaucoup de temps. Néanmoins, cette solution reste la meilleure pour un utilisateur néophyte en informatique ou ayant des problèmes de connexion Internet.

  2. Téléchargement depuis Internet

    La deuxième solution consiste à proposer au joueur (ou bien à ses parents s'il est en âge scolaire) de télécharger SimiliBridge depuis Internet. Pour donner l'adresse du site de téléchargement et décrire toute la procédure d'installation, l'animateur peut imprimer la page d'aide accessible par le menu :

    Aide / Les listes de techniques / Comment télécharger SimiliBridge sur Internet

    Ce menu ouvre la page d'aide suivante :

    En imprimant cette page par le bouton Imprimer, on donne au joueur toutes les informations pour réussir son téléchargement et son installation. L'avantage du principe est qu'il est peu coûteux et qu'il rend l'utilisateur autonome pour installer toute nouvelle version. Il requiert néanmoins une connexion à Internet et un minimum de savoir-faire sur le sujet.

Haut de la page

Comment aider au réglage des préférences

Il reste alors à aider le nouvel utilisateur à régler ses préférences, de façon à ce qu'il puisse jouer au niveau qui lui convient le mieux. S'il est débutant, il a probablement cliqué sur le choix qui lui était recommandé au premier lancement du logiciel. Les seules techniques cochées sont alors celle du jeu de base. L'animateur a donc rapidement intérêt à inviter son joueur à cocher des techniques supplémentaires, pour que le jeu devienne plus intéressant.

Pour plus facilement indiquer à un joueur quelles techniques il doit cocher, l'animateur peut utiliser les 5 listes de techniques fournies avec SimiliBridge, qui sont accessibles par les menus :

Aide / Les listes de techniques / Liste de techniques (1) (2) (3) (4) (5)

Chaque liste de technique se présente plus ou moins de cette façon :

En imprimant une liste par le bouton Imprimer et en cochant les cases appropriées, on indique aisément à un joueur les techniques qu'on lui conseille d'activer. En fonction du niveau du joueur pour les enchères et le jeu de la carte, on choisira une des listes numérotées de 1 à 5.

Retour au sommaire

  -  Accueil  -  Sommaire  - Haut de la page