Vincent Brévart
Vincent Brévart

Accueil

Maladie de Huntington

Logiciels
Belote

Bridge

Président

Whist

Hors Windows
Mac OS X

Linux

Informations utiles
Règles du jeu

Questions fréquentes

Battage des cartes

Coin Animateurs

Haut de la page

 

  Coin Animateurs English

  Sommaire / Faire jouer un joueur sur ordinateur

Page précédente  Page suivante

Faire jouer un joueur sur ordinateur

__________
End of page

Pour une bonne animation sur le bridge, rien ne remplace évidemment le jeu à la table. Les nouveaux joueurs apprennent à tenir leurs cartes, à cacher leur jeu, à manipuler les cartons d'enchère, à disposer les cartes sur la table, et bien sûr à respecter les règles du jeu. Ils apprennent aussi, et c'est important, à avoir un bon comportement vis à vis de leur partenaire et de leurs adversaires. C'est donc le jeu à plusieurs autour d'une table qu'on privilégiera en priorité.

Mais il peut y avoir des situations particulières :
  • un joueur isolé (cinq ou neuf joueurs par exemple)
  • un joueur d'un niveau très différent des autres
  • une période d'attente qui se prolonge
  • des joueurs absents (maladie, grève, sortie)
  • un joueur dissipé difficile à calmer
  • un joueur qui n'a plus envie de jouer avec les autres
    etc.
L'ordinateur peut devenir alors une aide précieuse, en permettant à un joueur seul de s'amuser sur une courte durée. Si l'animateur n'en abuse pas, le jeu sur micro gardera son côté attractif et amènera de la variété dans les séances, condition souvent indispensable pour maintenir l'intérêt des nouveaux joueurs.

Petits avantages du jeu sur ordinateur

  • Jeu plus rapide
    Les 3 joueurs machine jouent rapidement, ce qui accélère le rythme du jeu. Un joueur peut jouer 2 ou 3 donnes pendant qu'une seule donne est jouée à la table.

  • Facilité de concentration
    Il est parfois plus facile de se concentrer en jouant sur ordinateur, les bavardages de la table (surtout avec des joueurs débutants) étant souvent perturbateurs.

  • Possibilité de revoir la donne
    A la fin de la donne, le joueur peut montrer à l'animateur comment il a joué, et s'en trouver valorisé. S'il a fait des erreurs, il peut trouver lui-même comment il fallait jouer, ou se le faire expliquer. L'étude des différentes lignes de jeu est plus facile qu'à la table.

  • Tester le niveau des joueurs
    Il est préférable de laisser un joueur jouer seul, sans l'observer. Ce dernier se sentira libre de se tromper et gagnera en autonomie. L'animateur ne dira pas non plus qu'il peut voir les 50 dernières donnes jouées (par le menu Fichier / Donnes des dernières parties jouées), et ainsi tester le niveau de ses joueurs. Toutefois, il ne se privera pas de cette possibilité, afin de vérifier discrètement les acquis et de découvrir les éventuels points techniques à revoir.

    On peut malgré tout désactiver la sauvegarde automatique des donnes, si un joueur demande à jouer totalement incognito. Cela se fait par les préférences générales à l'onglet Fichiers.

Haut de la page

Les différents types de partie

SimiliBridge propose plusieurs types de partie, que l'animateur pourra choisir en fonction de ses objectifs pédagogiques, ou simplement du goût de ses joueurs.

  1. La partie libre aléatoire

    La partie libre aléatoire a l'avantage d'être de courte durée (2 ou 3 donnes parfois), et d'être souvent valorisante si le joueur a un peu de chance. Elle convient donc tout à fait à des joueurs débutants, qui seront dans les premiers temps très heureux de gagner une partie sans trop d'efforts. Elle permet de commencer à s'intéresser à la marque, et de rappeler que le bridge est un jeu de cartes comme les autres, qu'on peut jouer à quatre en famille ou entre amis.

    Si le joueur est intéressé, on pourra toutefois brancher la comparaison avec l'ordinateur. Il y aura alors deux défis : celui de gagner la partie contre Est-Ouest, et celui de gagner la comparaison contre l'ordinateur. On introduira ainsi en douceur la notion de bridge de comparaison.

  2. La partie aléatoire façon tournoi

    On peut faire jouer de petites parties de 3 ou 4 donnes aléatoires façon tournoi, c'est-à-dire avec la marque utilisée dans les tournois. On branchera alors la comparaison avec l'ordinateur, et on aiguillera le joueur vers l'objectif de faire un meilleur score que l'ordinateur quand il rejouera lui-même la donne. On aborde là directement le bridge de comparaison, où chaque donne devient intéressante, quel que soit le hasard de la distribution.

    Il ne faut pas craindre que les donnes distribuées aléatoirement soient trop difficiles à jouer. Elles le seraient probablement si les trois autres joueurs étaient d'un très bon niveau. Mais si ceux-ci ont peu de technique et jouent simplement, les difficultés s'estompent très vite et les donnes aléatoires deviennent comparables à des donnes préparées de bas niveau.

    Jouer en aléatoire permet aussi d'habituer les joueurs à raisonner sur les probabilités réelles de trouver telle ou telle situation, et non pas sur ce qu'ils devinent des pièges ou difficultés préparés par l'animateur. Quand un joueur commence à refuser de tenter un affranchissement ou une impasse parce qu'il soupçonne l'animateur d'avoir volontairement mal placé les cartes, il est probablement temps de le refaire jouer un peu en donnes aléatoires.

  3. La partie préparée

    L'animateur peut regrouper plusieurs donnes dans un fichier et les faire jouer à ses joueurs en tant que partie préparée. Les conditions de jeu sont alors celles d'une partie normale (pas de possibilité de voir les cartes, contrôle de Nord déclarant, comparaison avec l'ordinateur, bouton de fin rapide, etc.), mais les donnes jouées sont celles contenues dans le fichier. Voici un bref rappel du fonctionnement dans SimiliBridge des parties préparées :

    • En partie préparée, c'est toujours la marque de tournoi qui est utilisée.

    • C'est la première donne du fichier qui fixe les options de règles de toute la partie (techniques d'enchères et techniques du jeu de la carte).

    • Chaque donne fixe elle-même son donneur et sa situation de vulnérabilité.

    • On peut transformer n'importe quel fichier de donnes en une partie préparée, par le menu Fichier / Présentation du fichier à l'ouverture.

      Case à cocher pour transformer un fichier de donnes en partie préparée.

Pour les trois types de partie

  • Réglage du niveau de jeu

    Certains joueurs ont un a priori négatif du jeu sur ordinateur (machine imbattable, qui triche, etc.). Il est important de faire jouer un joueur à son niveau, si besoin en réglant avec lui les différentes options (menu Préférences / Préférences de règles).

  • Activation / Désactivation des info-bulles

    Les info-bulles de la boîte d'enchères apportent une aide appréciable au moment d'enchérir. On ne manquera pas d'en informer le débutant, qui jouera ainsi avec plus d'aisance. Toutefois, si le niveau du joueur le demande, on pourra désactiver les info-bulles par les préférences générales à l'onglet Affichage, cacher la table de décision à l'onglet Jeu, ou encore ne pas utiliser de couleur spéciale pour les enchères système (onglet Couleurs).

  • Réglage des sons

    Si les sons ne sont pas trop forts et ne gênent pas les autres joueurs, on pourra les conserver. De nombreux joueurs se sentent valorisés par les applaudissements et la musique de victoire. Par contre, on pourra éliminer ou remplacer les sons dévalorisants qui pourraient bloquer certains joueurs. Cela se fait par le menu Préférences / Préférences générales à l'onglet Sons.

Haut de la page

Comment régler rapidement les techniques en option

Quand un joueur souhaite faire quelques donnes sur ordinateur, il faut donc qu'il joue à son niveau, avec les bonnes techniques d'enchères et de jeu de la carte. Et si plusieurs joueurs de niveaux différents veulent jouer l'un après l'autre, le réglage des options peut très vite devenir fastidieux.

Heureusement, SimiliBridge permet de rapidement changer d'utilisateur, et ce faisant de modifier d'un seul coup toutes les préférences, que ce soit les préférences générales (couleurs, sons, etc.) ou les préférences de règles (marque, techniques d'enchères ou techniques du jeu de la carte). Cela se fait par :

Le menu Fichier / Choisir l'utilisateur... (ou le raccourci Ctrl+U).

La fenêtre de choix de l'utilisateur s'ouvre alors :

En nommant correctement chacun des 6 utilisateurs (ou des 6 modes d'utilisation), on passe facilement d'un jeu de préférences à un autre. Les joueurs peuvent d'ailleurs apprendre eux-mêmes à passer d'un utilisateur à l'autre, ce qui facilite d'autant le travail de l'animateur.

Astuces

Si l'animateur utilise son ordinateur dans des situations très différentes, il est possible que les 6 utilisateurs (ou modes d'utilisation) ne soient pas suffisants pour ses besoins. Il peut toutefois trouver des solutions en considérant les points suivants :

  1. Les fichiers de préférences sont de simples fichiers de texte avec l'extension .ini. Ils sont placés tout près du dossier Mes donnes (voir à la fin de la page précédente) et sont donc facilement accessibles. Ils peuvent être copiés et collés comme n'importe quel autre fichier.

            

  2. En créant comme dans l'exemple ci-dessus un dossier Fichiers ini et un sous-dossier pour chacune de ses situations d'animation, l'animateur peut facilement mémoriser plusieurs jeux complets de fichiers ini, et restaurer à tout moment celui de son choix.

  3. Pour créer, pour l'utilisateur n°3 par exemple, un fichier ini avec toutes les préférences par défaut, il suffit de supprimer le fichier SimiliBridge3.ini, et de choisir ensuite l'utilisateur n°3. Son fichier ini sera recréé avec toutes les valeurs par défaut.

  4. Pour créer, pour l'utilisateur n°3 par exemple, un fichier ini identique à celui de l'utilisateur n°2, il suffit de faire une copie de SimiliBridge2.ini et de renommer cette copie en SimiliBridge3.ini.

Page suivante :

Aider un joueur à installer SimiliBridge

  -  Accueil  -  Sommaire  - Haut de la page